Pourquoi il faut toujours faire vérifier les petits nodules ou verrues… On voit quelque chose, on fait quelque chose !

Un cas en dermatologie

vétérinaire dermatologue

Dr Med. Vet. Eloy Castilla

Médecin vétérinaire
Expert en Dermatologie

Merlin est un chien croisé berger de 10 ans suivi à la clinique pour dermatite allergique.

Il est atteint d’une pododermatite à malassezias et il fait des épisodes d’otite cérumineuses. Il est suivi en consultation de Dermatologie environ tous les trimestres.

Lors d’une consultation de contrôle, le propriétaire a évoqué l’apparition depuis quelques semaines d’une « verrue » sur la peau au niveau de l’épaule droite.

Merlin est d’ailleurs, en plein forme.

Après examen nous avons mis en évidence une petite masse de 2cm de diamètre de couleur foncée assez ferme.

Une ponction à l’aiguille fine a été réalisée lors de la consultation. L’examen direct au microscope par le Vétérinaire Dermatologue a montré une quantité importante des cellules rondes à noyaux centré, avec des granulations dans le cytoplasme associé à quelques polynucléaires neutrophiles et éosinophiles.

Dermatologue vétérinaire Suisse

L’hypothèse principale est un mastocytome cutané canin, tumeur cutanée potentiellement agressive.

La prise en charge de cette entité tumorale commence par la réalisation d’un bilan d’extension :

  • Radiographie de thorax
  • Echographie abdominale avec ponction du foie et de la rate
  • Le protocole thérapeutique est adapté selon les résultats de ce bilan

Dans le cas de Merlin le bilan d’extension était négatif. Une prise en charge chirurgicale avec exérèse large de la masse est l’option thérapeutique la plus adaptée.

La masse excisée est envoyée au laboratoire d’histologie qui confirme la nature de la tumeur et précise son degré de malignité.

Dans le cas de Merlin la masse était bien un mastocytome cutané (grade II selon Patnaik et bas grade selon Kuipel). Le pronostic de ce type de Mastocytome est très favorable après l’exérèse chirurgicale ! Aucune prise en charge supplémentaire n’est nécessaire.

Merlin est toujours suivi pour sa dermatite allergique et surveillé pour l’apparition de toute masse ou « verrue ».

Les masses cutanées sont fréquents chez le chien. Souvent appelés « verrues » dans le langage courant ce terme reste peu spécifique.

Une surveillance régulière par les propriétaires en notant la localisation, la date d’apparition, la taille et son aspect… sont des règles de base pour le suivi adéquat de ces masses.

Le vétérinaire après examen de la masse pourra réaliser une ponction à l’aiguille fine et une analyse au microscope. Cette première approche, peu couteuse et peu invasive permet d’anticiper le développement de certains cancers, de prévoir une prise en charge adéquat et de soigner des maladies qui peuvent devenir graves pour l’animal.

Il faut bannir certaines idées reçues, tel que « si elle n’évolue pas, on la laisse comme cela » ou « c’est certainement une verrue, rien d’important ».

Si on voit quelque chose, on doit faire quelque chose ! 

Si la masse est plus grande que la taille d’un petit pois, consulter votre vétérinaire.

Des cytoponctions à l’aguille fine et/ou des biopsies seront réalisé selon les cas.

Mesurer les masses tous les mois en indiquant leur position exacte et leur évolution.

On peut anticiper de nombreuses maladies cancéreuse et sauver beaucoup de vies !